Pyromax au Festival d’été de Shawinigan

 

Gino Cantin compte en faire voir de toutes les couleurs aux gens qui assisteront à la 4e Invitation québécoise de pyrotechnie qui aura lieu lors du Festival d’été de Shawinigan.

 

Son entreprise, Pyromax défendra les couleurs de la région de Québec. Trois autres artificiers représenteront respectivement l’Abitibi, l’Estrie et la Mauricie lors de cette compétition qui se tiendra du 20 au 24 juin.

 

C’est la première fois de sa carrière d’artificier que Gino Cantin, de St-Raymond, participe à un concours de pyrotechnie. Il y a quelques années, il avait collaboré comme aide technique aux Grands prix Loto-Québec, aux chutes Montmorency. A Shawinigan, c’est lui qui donnera le spectacle.

 

<<En 12 minutes, je prévois faire éclater entre 600 et 900 obus qui produiront jusqu’à 2500 effets et explosions>>, calcule l’artificier qui a fait sauter ses premiers obus il y a 15 ans.

 

Gino Cantin a commencé la conception de son feu pyro-musical, qui consiste à coordonner musique et explosions. Il prévoit consacrer 80 heures de travail à la préparation de ce feu qui durera 12 minutes en tout  et pour tout.

 

Son plus grand défi, à son avis, sera d’ouvrir le concours. Il lui faudra faire les choses en grand pour que les juges se souviennent de son feu d’artifice après avoir vu ceux des autres concurrents. <<C’est toujours plus difficile d’être le premier. C’est pourquoi il faut que je les surprenne, explique-t-il. Il faut aussi que je trouve un thème musical pour accrocher le public>>. Il a pensé puiser dans le répertoire de l’émission à succès <<Star Académie>>.

 

Gino Cantin est fier de participer au concours de Shawinigan, mais non parce que c’est le plus gros; il est beaucoup moins que les Grands feux Loto-Québec de Québec ou le Mondial de la SAQ de Montréal où ce sont des pays qui s’affrontent. <<C’est le défi qui est intéressant et si on gagne, on peut participer à de plus grosse compétitions>>, explique-t-il. Le prix du concours de Shawinigan est de faire la clôture l’année prochaine.

 

C’est la simple curiosité qui a amené Gino Cantin à s’intéresser aux feux d’artifice. <<J’avais un dépanneur et les clients me posaient des questions sur les effets de chacun. Je les ai tous essayés>>, raconte-t-il.

 

IL y a 10 ans, après avoir suivi les cours d’artificier du ministère des ressources naturelles du Canada, l’artificier a fondé sa propre compagnie de pyrotechnie, Pyromax. Aujourd’hui il présente de 50 à 80 feux d’artifice par année, la grande majorité en été, même si des gens commencent à lui en commander l’hiver.

 

Dans les temps forts, pour la fête nationale par exemple, il peut employer jusqu’à 20 personnes. <<Entre le 20 et le 24 juin, nous allons présenter 32 feux, dont 11 le soir du 23>>! dit-il. Son entreprise présente des feux d’artifice aussi bien en Mauricie, en Gaspésie qu’au Nouveau-Brunswick. Outre les fêtes nationales, c’est surtout lors des fêtes de village qu’on requiert ses services. Ainsi, c’est Pyromax qui présentera le feu d’artifice du 75e anniversaire de Beaupré l’été prochain.

 

<<Quand j’ai commencé les feux d’artifice, les gens étaient sceptiques. Aujourd’hui, on récolte des compliments>>, raconte Gino Cantin qui prévoit organiser un autobus pour ceux qui voudront l’accompagner à Shawinigan-Sud.

 

Le spectacle de Pyromax aura lieu le 20 juin, à 22h30, à l’école secondaire Val-Mauricie à Shawinigan-Sud. Les artificiers s’installeront dans la pente de la station de ski toute proche. Le coût d’entrée est de 15$ pour une soirée, qui comprend d’autres spectacles. Un passeport, vendu 20$, donnera accès au site durant toute la durée du festival.

 

Article original