Les feux de l’orchestre.  Époustouflant!

 

Pyromax pyrotechnie inc. a relevé le défi du 400e de Québec en créant un spectacle éblouissant où l’innovation technologique était au rendez-vous. En collaboration avec l’Orchestre Symphonique de Lévis, Gino Cantin concepteur du projet les Feux de l’Orchestre et son équipe ont ravis les milliers de spectateurs réunis au parc du Rigolet dimanche soir à St-Romuald.

 

D’entrée de jeu l’OSL y est allé d’un hommage à Gilles Vigneault, une pièce d’une très grande beauté. <<Maintenant, je dois travailler avec la machine, vous aller voir quelque chose de vraiment spécial>> lançait le dynamique chef de l’OSL, Gilles Auger. <<Le petit appareil à mon oreille me donne la mesure des feux et c’est ce rythme que je transmets aux musiciens, ainsi la musique suivra les tableaux pyrotechniques>> lance-t-il a une foule amusée.

 

Le chef devait suivre le rythme sur la ligne mélodique fournit par Pyromax pyrotechnie, une première mondiale. Les feux suivaient parfaitement la musique de l’orchestre. Une expérience inoubliable pour tous ceux qui étaient présents. Le dernier morceau sur la musique de Tchaikovsky était fabuleux. << Des feux comme ça, on a rarement vu ça>> commentaient des spectateurs visiblement émus quelques minutes après la fin du spectacle.

 

Il a fallu plusieurs mois de préparation et une rigueur moniale pour accomplir ces feux. <<Au début, nous étions très nerveux, tout cela aurait pu déraper à cause de la température ou d’un problème technique, lance Gino Cantin lundi matin. Nous n’avons pas encore dormi, Nous sommes à ramasser nos équipements sur la barge>> ajoute le président de Pyromax pyrotechnie.

 

<<Tout ces déroulé àmerveille, je lève mon chapeau au chef et aux musiciens de l’OSL. Avec les Feux de l’Orchestre, nous avons démontré notre sérieux. Nous nous tournonsrésolument vers l’avenir>> résume l’artificier raymondois. Le ciel est la limite comme disent les chinois.

 

Article original